Saut au contenu principal
print small medium large 

PAGE D'ACCUEIL /


Rappel historique sur l'évolution de la démocratie à l'Île-du-Prince-Édouard

Selon le philosophe français Joseph de Maistre, « Toute nation a le gouvernement qu’elle mérite ». Il serait probablement plus vrai de dire que nos formes de gouvernement sont profondément enchâssées dans leurs collectivités. Au moment même où un système politique est créé ou transplanté, il commence à interagir avec les circonstances particulières – et changeantes – de sa société-hôte. Ces institutions prennent leurs racines dans l’histoire et s’adaptent au contexte et à l’expérience de la société locale.

La maxime de Joseph de Maistre est publiée pour la première fois en 1851. La même année, la Grande-Bretagne accorde avec réticence le « gouvernement responsable » à l’Île-du-Prince Édouard et le chef du parti réformiste George Coles devient notre tout premier premier ministre. Le fait de rendre le gouvernement « responsable » devant l’électorat, c’est-à-dire un système dans lequel le pouvoir exécutif du gouvernement est attribué au parti qui a obtenu une majorité des voix dans son organe législatif élu, ne constitue alors ni une fin ni un début. Il s’agit plutôt d’un simple jalon sur un continuum de changement. Parfois, le changement est coloré par des considérations politiques à court terme; de plus en plus, il s’oppose à l’inertie qui naît lorsque les usages passés se confondent avec la « tradition ». Il reflète toujours les conditions sociétales.

French - back to top