Saut au contenu principal
print small medium large 

PAGE D'ACCUEIL / RAPPEL HISTORIQUE SUR L'éVOLUTION DE LA DéMOCRATIE à L'ÎLE-DU-PRINCE-ÉDOUARD /


Perspectives

Le résultat du référendum sur la représentation proportionnelle offre un certain nombre de leçons potentielles. En fin de compte, on distingue deux niveaux d’opposition à la représentation proportionnelle : une opposition de principe et une opposition au modèle précis qui était proposé. Faisant écho à la position des précédents comités législatifs, d’autres opposants ont déclaré que leur position ne signifiait pas « non », mais simplement « pas encore ». L’apathie peut avoir joué un rôle, la suffisance semble moins probable. Comme l’honorable Norman Carruthers en témoignait dans son rapport, l’histoire politique de l’Île-du-Prince-Édouard a été caractérisée par le changement plutôt que par la stagnation. Et le changement sociétal continuera à forcer nos institutions politiques à s’adapter. Étant donné que le nombre d’habitants urbains et « rurbains »4 continue d’augmenter, que d’autres groupes d’intérêt défendent la prise en compte de leurs revendications, que des contestations judiciaires continuent à mettre à bas la pratique établie, que notre définition de ce qui constitue une « collectivité » transcende la géographie physique, que notre culture continue à se diversifier, notre démocratie sera confrontée à la nécessité – mais aussi, à l’occasion – de se renouveler.

4 C’est-à-dire « ruraux » selon la définition du recensement, mais vivant dans une grande proximité physique, professionnelle et culturelle avec les centres urbains.

French - back to top