Saut au contenu principal
print small medium large 

PAGE D'ACCUEIL / DES IDéES DE CHANGEMENT POUR L'ÎLE-DU-PRINCE-ÉDOUARD /


Comtés binominaux

Le modèle proposé de quatre grands comtés fondés sur les frontières des circonscriptions fédérales, et six petites circonscriptions uninominales au sein de chacun de ces comtés, implique un certain nombre de conséquences.

En ce qui concerne la conception des petits et grands comtés :
  • Les quatre grands comtés conserveraient une taille relativement équivalente en raison de la modification des délimitations des circonscriptions électorales fédérales et des modifications en cours de ces délimitations par Élections Canada.

  • Les vingt-quatre comtés individuels peuvent être conçus afin d’illustrer les facteurs qui ont toujours été importants pour les Insulaires, notamment l’équilibre entre une représentation rurale et urbaine et la protection des minorités linguistiques.

  • Les vingt-quatre circonscriptions individuelles auraient une moyenne d’environ 4 200 électeurs, ce qui reste suffisamment petit pour conserver la relation de proximité entre membres élus et électeurs que les Insulaires affectionnent tout particulièrement.

  • Les quatre circonscriptions fédérales concordent bien avec les structures communautaires historiques, créent une séparation claire entre la capitale et le reste de la province, et exposent des caractéristiques socio-économiques intrinsèquement cohérentes.

En ce qui concerne le passage à une version renouvelée d’un système binominal :
  • Les Insulaires connaissent et acceptent le concept d’un système binominal étant donné que cela constituait notre modèle démocratique jusqu’à il y a encore vingt ans.

  • Le fait que chaque électeur sera représenté par deux membres du corps législatif, un local et un régional, offre plus de possibilités concernant le choix, l’interaction et la représentativité.

  • Certains types de système, comme la représentation proportionnelle mixte, créent la peur d’avoir des membres à deux niveaux du corps législatif, parmi lesquels les membres issus d’une liste de parti provenant de grands comtés sont perçus comme moins crédibles que les membres élus directement dans les comtés locaux. Cette préoccupation n’est pas évoquée dans la présente proposition étant donné que les deux types de candidat seraient directement élus par une majorité d’électeurs du comté.

  • D’un point de vue historique, le système des circonscriptions binominales de l’Île-du-Prince-Édouard était utilisé par les partis pour représenter la diversité religieuse de l’électorat. Aujourd’hui, notre société possède une dimension de diversité plus importante qui devrait être représentée dans le corps législatif, et le système proposé de circonscriptions individuelles et régionales offre la possibilité d’encourager cela.

French - back to top