Saut au contenu principal
print small medium large 

HOME / PROCEEDINGS / DISCOURS DU TRôNE /


Discours du Trône
Deuxième session, Soixante-deuxième Assemblée générale
Une Orientation claire... Les Insulaires d'abord

Monsieur le Président,
Membres de l'Assemblée législative,
Mesdames et Messieurs,

C’est avec grand plaisir que je vous accueille à cette troisième session de la soixante-deuxième assemblée générale.

L’année qui s’achève en fut une de réflexion et de célébration pour notre province. Ainsi, pour commémorer le 60e anniversaire de la fin de la Deuxième Guerre mondiale, l’an 2005 a été désigné Année des anciens combattants. Je suis heureux de souhaiter la bienvenue aux nombreux anciens combattants invités présents à l’Assemblée législative. Des invités spéciaux assistent à la lecture du discours du Trône pour la première fois dans l’histoire de cette chambre. Nous sommes honorés de votre présence ici aujourd’hui.

J’ai eu l’honneur d’accueillir son Excellence, la très honorable gouverneure-générale du Canada, Michaëlle Jean et son Excellence Jean-Daniel Lafond, lors de leur première visite officielle à l’Île-du-Prince-Édouard. Leurs Excellences ont apprécié avoir l’occasion d’échanger des idées avec des Insulaires de tous les horizons.

Pour la première fois, le prix d’alphabétisation du Conseil de la fédération a été remis à une Insulaire, madame Dianne C. Smith de Charlottetown. Le prix a été créé par les premiers ministres du Canada pour souligner l’importance de l’alphabétisation et la contribution exceptionnelle de certaines personnes ou organisations dans chaque province.

La population de l’Î.-P.-É. est très fière de tous les jeunes gens qui ont représenté la province lors des Jeux d’été du Canada. Notre équipe a su faire preuve de son engagement envers l’excellence et l’esprit sportif. Jared Connaughton s’est démarqué en devenant le premier Insulaire double médaillé d’or aux Jeux du Canada.

Autre événement à souligner, la course Terry Fox a emprunté le pont de la Confédération, marquant ainsi le 25e anniversaire du Marathon de l’espoir, auquel ont participé plus de 13 000 personnes.

Enfin, la dernière année a aussi été marquée par de nombreuses catastrophes naturelles aux quatre coins de la planète. Les tragédies entraînées par les tsunamis, inondations, tremblements de terre et ouragans nous rappellent qu’en tant que citoyens du monde, nous sommes responsables de veiller au bien-être de la planète et de ses citoyens. Les Insulaires ont apporté soins et compassion aux victimes de ces catastrophes, de la même façon qu’ils viennent en aide aux gens de l’Île dans le besoin.

Prenons notre avenir en main

 Une nouvelle séance de l’Assemblée législative nous permet de souligner les progrès accomplis et de présenter les étapes à venir. Mon gouvernement a été à l’écoute des Insulaires et a répondu à leurs attentes.

Mon gouvernement poursuit inébranlablement son engagement envers l’amélioration de la qualité et du niveau de vie de la population de l’Île-du-Prince-Édouard. Nous sommes conscients que la force de notre société repose sur la santé et le mieux-être de notre économie, de notre environnement et de notre population.

À l’heure où les Insulaires se tournent vers l’avenir, mon gouvernement vise trois objectifs importants. Nous devons favoriser une économie forte et durable. Nous devons protéger et améliorer notre qualité de vie exceptionnelle. Et nous devons investir dans nos gens en leur permettant de mener une vie saine, productive et enrichissante.

En ces temps d’incertitude, mon gouvernement s’engage à travailler de concert avec les Insulaires pour que nous prenions notre avenir en main.

Investir dans la santé et le mieux-être des Insulaires

Mon gouvernement continue d’apporter des améliorations au système de soins de santé de façon à répondre aux demandes prioritaires des Insulaires.

Mon gouvernement a réorganisé le système de soins de santé et de services sociaux afin de permettre une prestation plus efficace et efficiente des programmes et des services. Les hôpitaux communautaires et les dirigeants locaux vont continuer de jouer un rôle de premier plan dans la prestation des services de soins de santé aux Insulaires.

Le nouveau ministère de la Santé est conçu de façon à mettre de plus en plus l’accent sur la prestation des services de première ligne. Le personnel, les médecins et les bénévoles oeuvrant dans le système, de pair avec les partenaires et les membres de la collectivité, auront l’occasion de participer à l’élaboration de plans stratégiques à long terme.

La création du nouveau ministère des Services sociaux et des Aînés va permettre à mon gouvernement d’insister sur le mieux-être des familles, des enfants, des jeunes et des personnes âgées. L’une des priorités de premier ordre de mon gouvernement est d’aider les gens à prendre leur avenir en main.

En avançant dans le temps, nous devons continuer de trouver des moyens novateurs d’effectuer la prestation des services dans le système de soins de santé afin de garantir la viabilité des générations futures d’Insulaires.

La présence de professionnels de la santé qualifiés pour répondre aux besoins des Insulaires dans les années à venir représente un défi de taille. Mon gouvernement se consacre à recruter des médecins, du personnel infirmier et des professionnels de la santé, et nous continuons de chercher des moyens de faire en sorte que notre système demeure attrayant et dynamique.

Le travail d’équipe continue d’être l’élément moteur permettant la prestation réussie des programmes et services aux Insulaires. D’importantes leçons ont été tirées de l’évaluation de la participation des infirmières et infirmiers praticiens, et mon gouvernement continue de les appuyer dans leur rôle de partenaires clés en matière de prestation de soins de santé.

Nous avons également comme priorité importante d’améliorer l’accès aux services dans le système de soins de santé. Mon gouvernement s’engage à entamer le dialogue avec les communautés et les intervenants de Prince-Ouest à propos de la mise sur pied d’un seul établissement moderne de soins de santé, ce qui sera une étape importante vers la rationalisation et la modernisation de la prestation des soins de santé par l’innovation.

Mon gouvernement veut souligner l’importance de son engagement à réaménager l’hôpital Queen Elizabeth afin de répondre aux besoins des citoyens de la province, des médecins, du personnel et des bénévoles. Le Queen Elizabeth est l’hôpital de recours spécialisé de la province, et nous continuerons la démarche visant à assurer qu’il demeure un établissement moderne prêt à livrer des services de soins de santé de qualité aux Insulaires.

Mon gouvernement a amélioré la situation des listes d’attente dans les régions clés, y compris à l’urgence de l’hôpital Queen Elizabeth. Le nombre de patients en attente d’un lit à la salle d’urgence a diminué de façon importante. De plus, les investissements effectués en matière de services chirurgicaux ont aussi aidé à réduire les temps d’attente.

La mise sur pied d’un centre dédié de soins ambulatoires à l’hôpital du comté de Prince a permis d’améliorer les services aux patients et de diminuer le temps d’attente de divers services de diagnostic. Le projet de réaménagement qui a cours à l’hôpital Queen Elizabeth devrait donner des résultats semblables.

Le mieux-être et la prévention des maladies chroniques sont des priorités de premier ordre pour mon gouvernement. Pour répondre aux inquiétudes liées à l’accroissement de l’incidence du cancer à l’Île-du-Prince-Édouard et ailleurs au Canada, nous avons élaboré une stratégie de contrôle du cancer. Ce projet en collaboration vise à réduire l’incidence du cancer, à améliorer la qualité de vie des victimes du cancer et à contribuer à la viabilité de notre système de soins de santé.

Mon premier ministre doit rencontrer sous peu le premier ministre du Canada, les premiers ministres des autres provinces et les chefs autochtones pour une Rencontre des premiers ministres sur l’amélioration de la santé des Autochtones. Mon premier ministre a consulté les chefs autochtones de l’Île-du-Prince-Édouard et doit exprimer les préoccupations de la province en matière de santé, d’éducation, de développement économique et autres.

Agir pour des habitudes de vie saines

La recherche démontre qu’il existe un lien fondamental entre un bon départ dans la vie et l’impact à long terme sur le mieux-être de l’enfant. Par l’entremise de la Stratégie de développement sain de l’enfant, en partenariat avec les organismes communautaires, mon gouvernement continue d’appuyer prioritairement les familles et les enfants.

Plus tôt cette année, mon gouvernement a rétabli le financement provincial du programme Meilleur départ afin d’aider les nouveaux parents à prendre soin de leurs enfants et à leur offrir un meilleur départ dans la vie.

Mon gouvernement espère conclure une entente de financement avec le gouvernement fédéral pour poursuivre la mise en oeuvre de projets d’apprentissage de qualité et de soins pour les enfants en bas âge de l’Île et de leurs parents.

La promotion des habitudes de vie saines et la prévention des maladies chroniques sont des priorités de premier plan alors que les Insulaires se responsabilisent de plus en plus vis-à-vis leur état de santé. La nouvelle Stratégie pour la promotion d’un mode de vie sain de l’Î.-P.-É. favorise les efforts de collaboration visant à appuyer et à soutenir les Insulaires qui prennent des mesures concrètes pour diminuer les trois principaux facteurs de risque de maladies chroniques, soit l’usage du tabac, la sédentarité et les régimes alimentaires malsains.

Au cours des prochains mois, mon gouvernement va travailler de concert avec l’Alliance de vie active de l’Île-du-Prince-Édouard pour inciter un plus grand nombre d’Insulaires à être plus actifs. Nous allons en outre élaborer une stratégie provinciale sur l’activité physique visant à appuyer les efforts des Insulaires dans divers secteurs d’activité.

Les modes de vie sains et une bonne alimentation ont un effet positif sur l’apprentissage. Mon ministre de l’Éducation et les commissions scolaires travaillent de près avec l’Alliance pour une saine alimentation en vue d’élaborer de nouvelles politiques visant à augmenter les choix alimentaires sains dans les écoles primaires et régionales. Cette année, nous allons élaborer des politiques d’alimentation saine pour les écoles intermédiaires et nous allons travailler avec les entraîneurs et les dirigeants communautaires pour accroître la disponibilité de choix santé dans les établissements de sports et de loisirs.

Investir dans notre population

Le gouvernement de l’Île-du-Prince-Édouard a un rôle de premier plan à jouer en vue de réduire la pauvreté à l’Île, que ce soit par l’augmentation du salaire minimum ou par l’établissement de logements abordables. Par des efforts énergiques et en collaboration avec les dirigeants des paliers fédéral, municipal et communautaire, de même qu’avec les organismes bénévoles, tous les Insulaires doivent faire leur part pour éliminer la pauvreté.

Un logement convenable et abordable est essentiel à la santé et au bon développement. Ainsi, l’an dernier à l’Île-du-Prince-Édouard, soixante-dix-sept unités de logement abordables ont été construites en partenariat avec les autres paliers de gouvernement et les collectivités.

De plus, à partir du 1er avril 2006, le salaire minimum à l’Île-du-Prince-Édouard passera de 6,80 $ à 7,15 $ l’heure. Cette augmentation résulte des efforts de mon gouvernement à créer un équilibre entre les besoins des travailleurs à faible revenu et la nécessité pour les entreprises de demeurer compétitives.

Le travail se poursuit avec nos partenaires provinciaux, fédéraux et territoriaux et avec les groupes communautaires sur des options simplifiées de services de droit familial et sur un accès équitable à l’aide juridique.

Mon gouvernement est conscient que les incidents de violence familiale sont encore trop fréquents dans la province. Nous continuons d’investir pour soutenir les services de première ligne en matière de prévention de la violence familiale en acheminant les fonds directement aux organismes qui s’occupent de questions de violence familiale de façon quotidienne.

Un engagement renouvelé envers la formation continue

L’un des signes distinctifs de mon gouvernement est son engagement à garantir une éducation de qualité aux étudiantes et étudiants de l’Île dans leur communauté. Mon gouvernement croit que l’éducation est la clé d’un meilleur avenir pour les Insulaires. L’éducation ouvre les portes d’une nouvelle économie axée sur les connaissances et les compétences spécialisées.

Mon gouvernement prend les mesures nécessaires sur plusieurs fronts pour stimuler et favoriser l’apprentissage auprès des Insulaires : pendant la petite enfance, dans notre système d’écoles publiques, en matière d’enseignement supérieur et dans nos collectivités.

Parce qu’il reconnaît que la lecture est le fondement de tout apprentissage, mon gouvernement veut travailler avec ses partenaires au cours des prochaines années afin d’établir une stratégie provinciale visant à améliorer l’alphabétisation et l’apprentissage dans notre province. Dans une première étape, mon premier ministre, conjointement avec l’Alliance pour l’alphabétisation de l’Île-du-Prince-Édouard, va présider le Sommet du premier ministre pour l’alphabétisation où les Insulaires de tous les horizons pourront travailler ensemble en vue d’établir une culture du savoir dans notre province.

Mon gouvernement est heureux d’avoir pu travailler avec des partenaires pour mettre sur pied le projet l’« Î.-P.-É. lit », un projet d’alphabétisation familial pour aider les enfants à développer l’amour de la lecture à un tout jeune âge. Le gouvernement et les organismes communautaires conseillent les parents afin d’amener les enfants à lire. En outre, chaque enfant de 1re à 3e année a reçu sa propre carte de bibliothèque.

Investir dans l’amélioration de l’apprentissage

Mon gouvernement commence à voir les retombées positives de la mise en oeuvre du Modèle de dotation en personnel enseignant qui vise à réduire la taille des classes et à accroître l’accès des élèves à des enseignants spécialisés.

Mon gouvernement continue de travailler avec ses partenaires pour améliorer l’apprentissage des élèves. De concert avec les commissions scolaires, nous allons créer de nouveaux outils pour évaluer le progrès des élèves et effectuer des interventions précoces qui aident les élèves à réussir. Il importe de souligner le projet de Planification pour l’amélioration des écoles, une initiative de mon gouvernement réunissant le ministère de l’Éducation, les commissions scolaires et les écoles afin d’améliorer les possibilités d’apprentissage des élèves. En utilisant cette approche intégrée, mon gouvernement espère tenir compte de tous les éléments qui influent sur le succès et l’expérience de l’élève.

En février, mon premier ministre a mis sur pied un Groupe de travail sur le rendement scolaire qui doit faire des recommandations en vue d’améliorer l’apprentissage et le succès des élèves de l’Île-du-Prince-Édouard. Le groupe de travail a effectué de nombreuses consultations et étudié les réalisations des élèves de l’Île de même que la performance de notre système d’éducation. Mon gouvernement attend avec impatience les recommandations du groupe de travail.

Mon gouvernement félicite les centaines d’Insulaires adultes qui ont pris leur avenir en main en retournant aux études pour compléter leur scolarité et leur formation. Nous allons continuer d’appuyer les programmes d’apprentissage des adultes comme le programme de formation générale, de même que les programmes communautaires comme Laubach Literacy qui réunit des tuteurs bénévoles à des Insulaires qui souhaitent améliorer leurs compétences en lecture.

La formation et l’acquisition de compétences représentent toujours un défi alors que nous prenons notre avenir en main. Mon gouvernement est conscient que, dans les prochaines années, la plupart des nouveaux emplois demanderont une éducation ou une formation postsecondaire. De la même façon, les emplois n’exigeant pas d’éducation supérieure vont grandement diminuer en nombre. Pour cette raison, mon gouvernement continue d’investir dans de nouvelles possibilités pour les Insulaires d’avoir accès à l’enseignement supérieur et d’acquérir des compétences puisqu’il s’agit d’une étape importante de la route vers une prospérité accrue. Ainsi, au cours des cinq dernières années, le gouvernement de l’Île-du-Prince-Édouard a augmenté le financement de l’enseignement supérieur par plus de 60 pour cent.

Mon gouvernement a appuyé financièrement le programme de renouvellement du campus de l’Université de l’Île-du-Prince-Édouard en effectuant un don de 25 millions de dollars à sa campagne de financement.

En 2005, mon gouvernement a eu le plaisir d’aider le collège Holland à mettre sur pied un nouveau Centre d’apprentissage et d’innovation pour la main-d’œuvre qui vise à répondre aux besoins de l’industrie dans les secteurs émergents tels la bioscience et la technologie de l’information.

Les Insulaires peuvent être fiers des progrès accomplis par ces deux institutions et des résultats positifs obtenus à l’Île-du-Prince-Édouard parce que nous prenons notre avenir en main tous ensemble.

Mon gouvernement s’engage aussi à travailler de pair avec la communauté francophone afin d’accroître les possibilités d’apprentissage ici à l’Île. Par l’entremise d’un partenariat avec le gouvernement fédéral, les apprenants adultes qui souhaitent améliorer leur niveau d’alphabétisation, acquérir des compétences ou accéder à l’enseignement supérieur ont dorénavant accès à du financement accru.

En plus de financer les établissements d’enseignement supérieur, mon gouvernement vient en aide aux étudiants en matière de frais de scolarité. L’an dernier, le ministère de l’Éducation a fourni une aide financière directe s’élevant à plus de 10 millions de dollars à près de 3 500 étudiantes et étudiants par l’entremise des programmes provinciaux de prêts aux étudiants. Le financement inclut 8,3 millions de dollars offerts sous forme de prêts et 2 millions de dollars octroyés sous forme de bourses. En outre, le programme des Bourses d’études de l’Île est venu en aide à 1 172 étudiantes et étudiants de l’Île dans leurs deux dernières années d’études à l’Université de l’Île-du-Prince-Édouard, au collège Holland et à la Société éducative.

Cette année, mon gouvernement doit lancer sa nouvelle Stratégie sur les métiers pour inciter les élèves du secondaires à considérer une carrière dans les métiers et pour accroître l’acquisition de compétences de base dans les métiers. La stratégie doit permettre de renforcer les liens entre les écoles secondaires, le collège Holland et les Insulaires oeuvrant dans les métiers spécialisés.

Mon gouvernement continue de travailler avec ses partenaires pour insister auprès du gouvernement fédéral afin qu’il reconnaisse sa responsabilité envers l’aide qu’il doit apporter aux provinces pour l’amélioration de la qualité et de l’accessibilité de l’enseignement et de la formation postsecondaires. En travaillant ensemble, nous pouvons nous assurer que les Insulaires aient accès aux occasions d’apprentissage postsecondaire qu’il leur faut pour prendre leur avenir en main.

Recherche de calibre international

Notre province est de plus en plus attirante pour les chercheurs grâce aux cinq nouvelles chaires de recherche du Canada à l’Université de l’Île-du-Prince-Édouard. Depuis l’ouverture de l’Institut de recherche sur la santé de l’Île-du-Prince-Édouard en 2000, le nombre de projets de recherche sur la santé menés par des chercheurs de l’Île est passé de 19 à 81. Le financement, lié à la recherche sur la santé, investi à l’Île-du-Prince-Édouard est passé de près de 2 millions de dollars à plus de 7 millions de dollars par an. Ces activités contribuent grandement à la santé des Insulaires, de même qu’à la santé économique de l’Île.

Plus tôt cette année, mon gouvernement a présenté son Fonds pour la recherche et le développement, qui a provoqué un intérêt étonnant. Quarante demandes d’une valeur totale de plus de 25 millions de dollars ont été déposées au nouveau Fonds.

Investir pour la prospérité

Depuis plusieurs décennies, les Insulaires sont témoins de progrès solides quant à l’amélioration de notre performance économique par rapport aux moyennes canadiennes.

Scotia Economics rapporte que l’Île-du-Prince-Édouard prend son avenir en main en étant le chef de file de la création d’emplois au pays. Depuis 2004, la croissance en matière d’emplois se chiffre à 4,4 %. Le rapport souligne aussi que 9 800 emplois ont été créés dans la province depuis l’an 2000, le plus fort taux de croissance de notre histoire.

De plus, le Conseil économique des provinces de l’Atlantique nous apprend que la croissance se poursuit en 2005 puisque le taux de croissance de l’emploi à l’Île-du-Prince-Édouard demeure le plus élevé au pays pendant les sept premiers mois de 2005, s’élevant à 3,4 %.

Les indices universels soutiennent que pour demeurer compétitives et prospères dans l’avenir, les économies régionales doivent être proactives, flexibles et novatrices. Mon gouvernement effectue des investissements stratégiques pour s’assurer que les infrastructures nécessaires soient en place, qu’on soutienne les entrepreneurs de même qu’une culture de l’innovation et qu’on établisse des partenariats solides pour faire fructifier nos succès dans les secteurs public et privé.

Mon gouvernement travaille à de nombreuses stratégies en vue d’améliorer le climat d’affaires à l’Île-du-Prince-Édouard. Nous étudions des façons créatrices de promouvoir l’investissement local dans les industries locales et de faire la promotion de l’Île comme d’un endroit propice à l’investissement.

Le Programme d’impôt progressif a été accueilli de façon positive par les communautés d’affaires et financières et a entraîné la création de 200 nouveaux emplois depuis sa mise en œuvre l’an dernier. Mon gouvernement sait que la taxation est un facteur important de la compétitivité d’un milieu d’affaires. Nous allons entreprendre l’examen de notre politique fiscale afin de s’assurer de demeurer compétitifs sur le plan économique mondial.

Une nouvelle façon de faire des affaires

Des changements importants ont eu lieu dans la structure de notre économie, dont le virage pour passer des emplois du secteur de l’exploitation des ressources naturelles à des emplois dans l’industrie du savoir et le secteur des services.

Il faut beaucoup de travail et d’efforts intégrés pour permettre à de nouveaux secteurs de l’économie de prendre leur essor. L’industrie aérospatiale occupe dorénavant un créneau enviable. Les expansions récentes ont engendré un taux de croissance de l’emploi de 15 % par année, dans un secteur qui compte aujourd’hui plus de 900 employés, avec des ventes à l’exportation de 260 millions de dollars.

En regardant vers l’avenir, mon gouvernement croit que les sciences de la vie, particulièrement la bioscience, représentent un secteur prioritaire pour notre développement économique futur.

L’Île-du-Prince-Édouard développe des points forts et des compétences de calibre international dans des secteurs de base pour la mise au point de produits et de processus biotechniques. Nous sommes renommés pour notre expertise en médecine vétérinaire, en aquaculture, en agriculture et en santé, de même que pour notre activité commerciale dans les domaines de la culture de tissus végétaux et l’amélioration des grandes cultures.

Mon premier ministre a réuni la Table ronde sur la bioscience dans le but d’établir un forum de réflexion stratégique, de conseils pratiques et de réseautage intensif. En 2004, le secteur de la bioscience à l’Î.-P.-É. a cumulé des ventes de 56,6 millions de dollars et employait 412 personnes.

La BioAlliance de l’Île-du-Prince-Édouard a récemment dévoilé sa stratégie de développement. Elle prévoit qu’en 2015, le secteur comptera 10 000 nouveaux emplois pour les travailleurs du savoir et injectera plus d’un milliard de dollars dans l’économie provinciale. Nous devons prendre fermement notre avenir en main pour réussir dans ce secteur hautement compétitif et mon gouvernement effectuera les investissements stratégiques nécessaires pour appuyer ce projet.

L’Institut des sciences nutritionnelles et de la santé du Conseil national de recherches va propulser l’Île-du-Prince-Édouard à l’avant-plan des recherches en sciences nutritionnelles. Les gouvernements, le secteur agroalimentaire et le milieu de la recherche sont très enthousiastes quant au potentiel des nutraceutiques et des aliments fonctionnels pour améliorer la santé humaine, aider les agriculteurs à diversifier leurs productions et contribuer à l’augmentation des ventes de produits à valeur ajoutée dans de nouveaux créneaux.

Grâce à la capacité accrue du Centre de technologie alimentaire et à l’expansion du Collège vétérinaire de l’Atlantique, sans oublier le travail des entreprises et des organismes du secteur privé, notre province possède de solides assises pour attirer le secteur de la bioscience, ainsi qu’un potentiel important en matière de développement économique et de l’emploi.

Vivre dans un endroit exceptionnel

Avec une population vieillissante et de moins en moins de jeunes familles, notre population va bientôt décliner si nous ne faisons pas d’efforts pour attirer les gens à venir s’installer à l’Île-du-Prince-Édouard.

L’un des éléments importants de notre stratégie pour augmenter la population de la province est d’y attirer de nouveaux venus. L’une de nos principales priorités pour prendre notre avenir en main consiste à tenter de garder les jeunes Insulaires à l’Île et de donner l’occasion à nos jeunes qui vivent à l’extérieur de la province de revenir s’y installer.

L’immigration a toujours contribué à l’essor économique et social du Canada et de l’Île-du-Prince-Édouard. Pour un avenir prospère, il sera important d’inciter de nouvelles personnes à venir s’installer à l’Île. À partir de 2005, le principal dossier de la main-d’œuvre à l’Île-du-Prince-Édouard ne sera pas le chômage, mais bien le manque de main-d’œuvre qualifiée. L’économie du savoir combinée aux changements vécus par les secteurs traditionnels entraîne une demande accrue de main-d’œuvre plus qualifiée et plus flexible.

Mon gouvernement comprend l’importance d’accroître la population pour arriver à une meilleure stabilité économique et sociale. Parmi les projets que nous entreprenons, mentionnons le Secrétariat à la démographie de l’Île-du-Prince-Édouard, le crédit d’impôt pour la main-d’oeuvre qualifiée qui permet aux employeurs d’attirer des gens possédant des compétences non disponibles à l’Île, et l’amélioration et la commercialisation d’une banque électronique d’emplois qui doit se faire cette année. Nous voulons aussi aider à bâtir un réseau de soutien social pour les immigrants qui décident de s’installer à l’Île.

Énergie de l’avenir

Pour prendre notre avenir en main, il faut songer à répondre aux besoins de notre province en matière d’énergie. La flambée mondiale du prix des combustibles non renouvelables a une fois de plus démontré l’importance de la stratégie de mon gouvernement pour faire une plus grande place à l’énergie renouvelable en vue de diversifier notre approvisionnement énergétique.

L’Île-du-Prince-Édouard a une très bonne réputation pour ce qui est d’élaborer, de démontrer et d’implanter des technologies d’énergies renouvelables telles l’installation de chauffage centralisé à base d’énergie des déchets de Charlottetown ou les éoliennes de North Cape. Cette réputation ne sera que renforcée au cours des prochains mois avec l’ouverture de l’Institut canadien de l’énergie éolienne et la mise en oeuvre du premier village alimenté par le vent et l’hydrogène au Canada. L’objectif est de faire de l’Île-du-Prince-Édouard le chef de file en matière de recherche et développement des énergies renouvelables.

Au cours des prochains mois, mon gouvernement augmentera de façon importante ses capacités en énergie éolienne par la construction d’un parc d’éoliennes de 30 mégawatts dans l’est du comté de Kings. Lorsque les installations seront fonctionnelles, le vent produira 12 % de l’électricité utilisée dans la province. Pour maximiser les avantages de ce projet, les propriétaires fonciers et la collectivité participeront aux bénéfices engendrés par les turbines. Chaque Insulaire aura la possibilité d’investir dans le projet du parc d’éoliennes et ainsi de participer à notre avenir énergétique.

L’efficacité énergétique, qui permet aux Insulaires de réduire leurs coûts d’énergie, est un autre élément important dans un plan énergétique progressiste. Mon gouvernement a donc mis en œuvre un programme d’aide en matière d’énergie doté d’une enveloppe de 1,4 million de dollars. Ainsi, les Insulaires à faible revenu auront accès à du financement pour améliorer l’efficacité énergétique de leur demeure et toute la population aura accès à des incitatifs fiscaux et des prêts à intérêt réduit pour l’installation de systèmes de chauffage alternatifs.

Par l’entremise du Forum des ministres de l’Énergie des provinces de l’Atlantique, mon gouvernement s’associe à une campagne régionale afin d’étudier la question de l’augmentation du prix de l’essence et la demande croissante en électricité. La campagne vise à inciter les Canadiens de l’Atlantique à adopter des mesures visant à réduire la demande d’énergie et à l’utiliser de façon plus efficace. Les résultats vont aussi contribuer à l’atteinte d’un objectif de mon gouvernement, soit celui de réduire les émissions de gaz à effet de serre.

Bonne intendance de l’environnement

L’Île-du-Prince-Édouard jouit d’un environnement naturel très riche. La protection et la mise en valeur de nos ressources naturelles continuent d’être une priorité pour les Insulaires et demeurent des éléments clés du plan de mon gouvernement pour un avenir viable.

Les Insulaires sont chefs de file en matière de bonne intendance de l’environnement. Grâce au programme Waste Watch, près de 65 % des déchets produits à l’Île sont compostés ou recyclés. La quantité de déchets enfouis par personne s’inscrit tout juste au-dessus de 700 livres, soit moins de la moitié de la moyenne canadienne.

Mon gouvernement continue de travailler de pair avec les groupes de conservation pour protéger et gérer les sites naturels importants tels l’île Boughton, au profit des générations actuelles et futures.

Mon gouvernement doit aussi transférer la responsabilité du Fonds pour la conservation de la faune à un comité consultatif auquel participent des membres de divers groupes de conservation. À l’avenir, ceux et celles qui contribuent au Fonds auront un plus grand rôle à jouer quand viendra le temps de décider de la meilleure façon d’investir les ressources en vue de protéger la faune et la flore de l’Île.

Mon gouvernement poursuit ses démarches pour adopter un plan d’ensemble visant la modification des lois provinciales sur l’usage des pesticides. Les changements proposés visent à protéger la santé et le mieux-être des Insulaires en réduisant les risques associés à l’utilisation des pesticides. Les modifications à la loi intitulée Pesticides Control Act (Loi sur le contrôle des pesticides) seront déposées au cours de la présente séance de l’Assemblée législative.

Soutenir le secteur primaire

L’agriculture, les pêches, les forêts et le tourisme sont les pierres angulaires de notre économie provinciale, de nos collectivités rurales et de notre mode de vie. Il est essentiel de garantir la viabilité de ces secteurs pour prendre notre avenir en main. Nous allons étudier des mesures visant l’expansion et la diversification de ces industries de même que l’accroissement de la mise en valeur de nos ressources naturelles terrestres et maritimes. Les solutions mises de l’avant par l’industrie sont essentielles si tous les secteurs économiques de l’Île veulent devenir plus prospères. Mon gouvernement va continuer de mettre en place les éléments nécessaires pour soutenir et favoriser nos industries du secteur primaire dans leur quête d’une plus grande croissance autonome.

La nouvelle usine de transformation du boeuf à Borden-Carleton va permettre aux producteurs de l’Île-du-Prince-Édouard et des Maritimes de prendre leur avenir en main. Les apports de capitaux des deux paliers de gouvernement, incluant le soutien pour l’acquisition d’un équipement de pointe pour la traçabilité, ont contribué à faire de cette nouvelle usine l’une des plus modernes en Amérique du Nord. Le nouveau partenariat entre les producteurs, les transformateurs et les détaillants de boeuf a été conçu de façon à fournir un revenu plus juste et équitable au producteur.

Mon gouvernement est heureux de souligner les efforts de l’industrie de la pomme de terre pour mieux répondre à la demande en réduisant de façon volontaire les superficies en culture.

Grâce aux programmes fédéraux et provinciaux de soutien du revenu, près de 20 millions de dollars ont aidé à compenser les pertes des producteurs.

Au cours de la dernière année, le secteur privé a fait d’importants investissements dans les entreprises de transformation des produits de la pêche et de l’aquaculture dans le but d’améliorer leur efficacité et de lancer de nouveaux produits piscicoles et aquicoles. De tels investissements reflètent le renouvellement de la confiance envers la stabilité de ce secteur de transformation à l’Île-du-Prince-Édouard.

Mon gouvernement travaille en étroite collaboration avec le gouvernement fédéral, les partenaires régionaux et l’industrie pour trouver des solutions au problème grandissant des espèces aquatiques envahissantes telles les tuniciers. Des ressources financières et techniques, de même que des nouveaux projets de recherche et développement sont nécessaires pour solutionner le problème. Un groupe de travail fédéral provincial a été mis sur pied avec le mandat de prendre les mesures nécessaires pour protéger l’industrie.

Alors que les prises de homards sont demeurées relativement stables au cours de la dernière année, les préoccupations quant à l’état de la ressource dans le détroit de Northumberland persistent. Mon gouvernement travaille en étroite collaboration avec l’industrie, d’autres gouvernements provinciaux et le gouvernement fédéral pour déterminer les mesures nécessaires pour renforcer la gestion à long terme de la ressource et leur incidence économique sur les pêcheurs.

Mon gouvernement poursuit toujours son objectif d’un accès aux ressources halieutiques de la région qui soit juste et équitable. En atteignant cet objectif, nous aurons réussi à renforcer, à stabiliser et à diversifier l’industrie des pêches de l’Île-du-Prince-Édouard.

Au cours des prochains mois, mon gouvernement va mettre en oeuvre une nouvelle politique forestière provinciale qui reflétera la vision qu’ont les Insulaires de l’avenir des forêts et de la foresterie à l’Île-du-Prince-Édouard et qui soulignera la contribution de ces ressources à notre environnement, à notre économie et à notre société. Le résultat des consultations publiques menées par le Conseil des forêts publiques l’an dernier témoigne de la valeur qu’accordent les Insulaires aux forêts publiques et privées.

Au cours de la dernière année, mon gouvernement a renforcé ses partenariats avec l’industrie du tourisme, les associations et les collectivités.

Le nouveau Conseil consultatif sur le tourisme est à compléter une stratégie touristique quinquennale pour l’Île-du-Prince-Édouard qui prévoit une orientation claire et qui guide l’élaboration des initiatives de mise en marché, des nouveaux produits touristiques et de la recherche.

Mon gouvernement réévaluera ses propres programmes et opérations dans le contexte des normes actuelles de l’industrie et entamera une analyse en continu des besoins des visiteurs.

Le travail est amorcé sur le projet de Couloir du patrimoine culturel de l’Île-du-Prince-Édouard. Le projet vise à adopter une approche intégrée pour la mise en marché d’une campagne de promotion touristique en 2007 qui proposerait le patrimoine, les arts, la gastronomie et la nature de l’Île.

Être fiers de notre culture et de notre patrimoine

Je suis fier que mon gouvernement appuie un grand nombre de projets culturels. Les Insulaires possèdent un solide sentiment d’appartenance qui transparaît dans nos histoires, nos chansons, nos tableaux et nos paysages.

Mon gouvernement, en partenariat avec les villes de Charlottetown et de Summerside et le gouvernement fédéral, appuie l’Initiative des endroits historiques visant à sélectionner plus de 150 lieux historiques de la province pour les inclure au Répertoire canadien des lieux patrimoniaux.

Les festivals qui se déroulent un peu partout dans l’Île attirent des visiteurs de partout dans le monde qui viennent s’abreuver à la culture, à l’histoire et à la gastronomie de l’Île. Les événements tels le Festival des lumières et le Carnaval du homard de Summerside ont accueilli des foules record cette année.

En février 2006, l’Île-du-Prince-Édouard accueillera une fois de plus les East Coast Music Awards. Mon gouvernement est fier d’être partenaire de cet événement musical très attendu.

Notre soutien à la culture ne se limite pas aux festivals et aux spectacles. Le Centre des arts de la Confédération, le théâtre Jubilee, la Guilde des arts de Charlottetown et le Victoria Playhouse ne sont que quelques exemples des organismes qui profitent de l’appui de mon gouvernement et qui contribuent à la vitalité culturelle de la province.

Mon gouvernement est très heureux d’avoir eu l’occasion de travailler avec des partenaires engagés pour instaurer le programme GénieArts à l’Île-du-Prince-Édouard. Au cours de sa première année d’existence, GénieArts a réuni 19 artistes de l’Île qui ont travaillé avec les enseignants de huit écoles de la province pour aider des centaines d’élèves à suivre le programme de base par l’entremise des arts.

En août 2009, mon gouvernement plante le décor pour accueillir les Jeux d’été du Canada, le plus grand événement multisportif et culturel au Canada qui réuni les meilleurs jeunes athlètes et artistes du pays. Un solide comité de soumission a présenté un dossier d’accueil qui a été approuvé par le Conseil des Jeux du Canada. L’événement pourrait injecter plus de 75 millions de dollars dans l’économie de l’Île.

Mon gouvernement connaît l’ampleur de l’engagement, des efforts et des sacrifices nécessaires pour devenir un athlète de premier niveau. Par l’entremise de la Division des sports et des loisirs, mon gouvernement travaillera de concert avec la communauté sportive de la province et, grâce au programme Mieux que jamais 2009, pourra offrir financement et ressources humaines pour venir en aide aux athlètes de l’Île afin qu’ils puissent prendre leur avenir en main.

Collectivités fortes et sans danger

Des collectivités fortes et vivantes représentent la pierre angulaire de notre avenir. Il est essentiel d’accorder une attention spéciale au maintien du caractère unique de nos collectivités et de notre environnement.

Au printemps dernier, mon gouvernement a présenté une entente cadre quinquennale qui regroupe trois fonds d’infrastructures pour un investissement total de 121 millions de dollars dans nos collectivités.

Plus récemment, mon gouvernement a annoncé le financement de 34 projets en vertu du Fonds Canada-Île-du-Prince-Édouard sur l’infrastructure municipale rurale, d’une valeur totale de 14,6 millions de dollars. Mon gouvernement prévoit investir plus de 18 millions de dollars au total dans le cadre de ce programme.

Le travail se poursuit du côté du gouvernement fédéral et des municipalités pour offrir de plus en plus d’opportunités dans le cadre du Programme pour l’infrastructure stratégique et du Nouveau pacte pour les collectivités canadiennes.

Au sein de nos collectivités, la contribution de nombreux organismes bénévoles est inestimable. La Légion royale canadienne est un de ces organismes. En reconnaissance du rôle important joué par nos anciens combattants et leurs organismes, mon gouvernement va commencer à réduire les impôts fonciers des filiales de la Légion dans notre province.

La sûreté et la sécurité comptent pour beaucoup dans nos collectivités. C’est pourquoi mon gouvernement va créer une nouvelle Division de la sécurité publique. En regroupant les ressources de l’Organisation des mesures d’urgence, du service 911 et du Bureau du commissaire aux incendies, nous allons renforcer notre capacité de prévention et d’intervention.

Mon gouvernement a priorisé la condition des routes de l’Île de plusieurs façons. Depuis 2002, mon gouvernement a investi près de 20 millions de dollars pour améliorer la sécurité et l’efficacité de la route 2, l’Autoroute des anciens combattants. Mon gouvernement s’active au sein du Conseil de la fédération pour que le gouvernement fédéral investisse les taxes prélevées sur l’essence dans la réfection des routes et des ponts du Canada, au bénéfice de tous les Canadiens.

La promotion de la sécurité sur les routes de l’Île est aussi un élément d’importance pour mon gouvernement. Les mesures adoptées pour renforcer la loi intitulée Highway Traffic Act (Loi sur la circulation routière) commencent à avoir des retombées positives. Le nombre de condamnations pour avoir doublé un autobus scolaire en arrêt a doublé depuis 2002. En outre, un récent sondage communautaire sur l’utilisation de la ceinture de sécurité démontre que le port de la ceinture a augmenté à l’Île au cours de la dernière année.

La réforme récente des mesures législatives concernant les assurances a entraîné une réduction des coûts d’assurance automobile. La diminution moyenne des taux était d’environ 13 % en 2004 et d’un autre 5 % en 2005.

On est toujours préoccupé par l’utilisation que font les jeunes des véhicules tous terrains. En réponse à ces préoccupations et pour réduire le risque de blessures et de mortalités, mon gouvernement renforcera la réglementation visant l’utilisation des VTT par les jeunes.

Saine gestion publique

Mon gouvernement est un gouvernement responsable et un bon intendant de nos ressources.

Un bon gouvernement cherche autant à contrôler les dépenses qu’à créer de nouvelles initiatives. Soucieux de s’assurer que toutes les ressources sont consacrées aux besoins actuels de la province, mon gouvernement a créé un service de l’évaluation des programmes qui doit régulièrement veiller à ce que nos programmes obtiennent bien les résultats escomptés. Mon gouvernement travaille en collaboration avec de nombreux partenaires de l’industrie et des collectivités pour garantir que les ressources sont bien allouées aux priorités.

Dans sa quête d’atteinte de ses objectifs au nom des Insulaires, mon gouvernement adhère aux meilleures normes de la fonction publique. Mon gouvernement veut être ouvert, responsable et transparent dans sa gestion des ressources humaines et financières de façon à atteindre un maximum d’efficacité et d’efficience dans l’intérêt public. Mon gouvernement doit continuer d’investir sagement pour s’assurer que nous cheminons vers une plus grande prospérité.

Le rapport de la Commission sur la réforme électorale nous rappelle que les élections sont l’élément qui nous permet de protéger nos valeurs démocratiques. Notre système électoral continue d’évoluer pour mieux répondre aux besoins d’une société en évolution.

Mon gouvernement a à coeur d’être à l’écoute de la population de cette province et d’être responsable. Le plébiscite du 28 novembre est une occasion importante pour les Insulaires d’exprimer leur préférence en matière de processus électoral.

Un vent d’optimisme souffle sur l’Île-du-Prince-Édouard. En misant sur les atouts de notre population, sur la beauté et l’abondance de notre environnement et sur les occasions qui lui sont offertes, cette province se prépare à connaître une ère de prospérité sans précédent.

Mon gouvernement va poursuivre son travail avec tous les Insulaires en vue de mettre de l’avant des projets qui nous permettent de prendre notre avenir en main.

En présence de ces gens qui se sont battus pour le pays et la liberté, nous réaffirmons aujourd’hui notre volonté de lutter pour la paix et la justice dans le monde.

Que la Divine Providence vous guide dans vos travaux.

French - back to top